La guerre en Syrie

Résumé historique

La Syrie est un pays du Proche-Orient d’une superficie de 185 180 km² (par comparaison la France a 550 000 km²) devenu indépendant le 17 avril 1946 après le protectorat français obtenu après l’éclatement de l’empire ottoman intervenu à la fin de la guerre 1914-18.

En 1970 après une série de dictatures militaires instables, Hafez el-Assad, alors ministre de la Défense, prend le pouvoir par un nouveau coup d’État. Son régime fortement autoritaire, structuré autour d’un parti unique, le Baas, a mis en place un contrôle de l’ensemble de la vie politique syrienne. À sa mort en 2000, son fils, Bachar el-Assad, lui succède et maintient le régime instauré par son père, avec un certain relâchement des libertés en début de mandat. Début 2011 se déclenche la Guerre civile syrienne dans le cadre du Printemps arabe qui se prolonge encore aujourd’hui. (Wikipedia, article sur la Syrie)

Le conflit

La guerre civile oppose :

  • Les forces gouvernementales (en rose)
    • l’armée syrienne est plus connue par sa capacité à opprimer le peuple syrien notamment pas l’emploi d’armes chimiques et par le bombardement des villages et quartiers « rebelles » que par sa volonté et sa capacité à combattre les groupes armés islamistes.
    • les villages alaouites sont menacés et ne peuvent compter que sur la protection des troupes gouvernementales (les alaouites sont considérés par les autres courants musulmans comme une « hérésie » chiite à détruite, la famille Assad appartient à cette communauté qu’elle a favorisé avant la guerre).
  • Une nébuleuse de groupes « rebelles »  (en vert)
    • après quelques succès au début de la révolte, ces forces stagnent et régressent faute de soutien des pays démocratiques,
    • il s’agit essentiellement de groupes armés locaux qui agissent sans réelle concertation et sans coordination nationale, ils sont en recomposition incessantes,
    • le Front al-Nosra est un groupe sunnite affilié à Al-Qaida ;il et anti chiite et anti-chrétien,
    • l’Armée Syrienne Libre est devenu minoritaire et sa voix politique inaudible,
    • les forces « montantes » semblent être Jaïsh al-Islam et Al Mansour.
  • Les forces Kurdes (en jaune)
    • après un temps de latence en début de la guerre civile, les forces kurdes se sont organisées en armée solide,
    • mais elle doit combattre à la fois le « califat » … et l’armée turque peu désireuse de la montée en puissance d’un Kurdistan plus ou moins autonome à cheval sur le nord de la Syrie et de l’Irak.
  • L’organisation dite État Islamique appelée aussi Daech par les pays occidentaux (en gris)
    • cette organisation djihadiste terroriste est issue de regroupements successifs autour d’Al-Qaïda, mais elle le combat maintenant,
    • en juin 2014 elle a décrété le rétablissement du califat sur les territoire qu’elle contrôle en Irak et en Syrie,
    • elle impose par la force un islam rigoriste d’idéologie salafiste jugé par tous contraire aux droits de l’homme (et encore plus au droits des femmes),
    • elle s’oppose à tous les courants musulmans autres que le sien, dont les chiites et les alaouites, et opprime les autres religions (dont les chrétiens de toutes obédiences présents en Syrie avant l’arrivée de l’Islam),
    • elle pratique la destruction systématique des vestiges du passé multimillénaire de la Syrie et de l’Irak.

2015-08 Situation militaire

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *